PAR LES AIRS, PAR VOIE DE TERRE ET SUR L'EAU

Toujours aux commandes
Toujours aux commandes

 

 

 

 

La barbe en plus,

mais sinon rien

n'a changé !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourtant, on aurait pu se louper.

Anecdote:

J'arrive à l'aéroport de Gérone (Girona/Gerona), low-cost oblige, après que mon fils cadet préféré et sa copine m'aient averti depuis Charleroi que le vol aurait un peu de retard. Un peu de retard: annoncé pour 12.00 au lieu de 10.15 ! Qu'à cela ne tienne, je file jusqu'à Sant-Feliu de Guixols pour flâner un peu avant que Christine ne me prévienne par téléphone - il est 11.25 - que le vol est au bout du tarmac. Je reprends alors le volant et, une vingtaine de minutes plus tard, profitant d'une dernière halte mictionnelle avant la civilisation, avertis mon petit monde que je suis en vue de l'aérogare. Eux sont déjà devant la sortie, là où les taxis attendent.

 

Pourtant, pas de Loïc ni de Stefke à mon arrivée et la Guardia Civil s'impatiente de mon stationnement prolongé. Ils n'ont pas encore totalement oublié Franco, ceux-là! 

 

Re-coup de téléphone: - mais si, on est là !

Moi: - Je me trouve sous l'enseigne Llegadas, Arrivals.

Eux: - Non, ce n'est écrit qu'en français ! 

Moi: - Quoi, en français, à Gérone ?

Eux : - Non, Papa, on est à Perpignan !

 

Eh oui, au-delà de la confusion originelle sur le lieu d'atterrissage, le hasard a voulu que deux vols partent à peu près en même temps de Charleroi vers les deux aéroports proches de Corneilla, aient le même retard au décollage et atterrissent quasiment en même temps à leur destination ... mais à 100 km l'un de l'autre ! 

 

Une heure plus tard, je récupérais les voyageurs à la Llabanère et nous pouvions reprendre le fil du programme: livraisons sur la Côte Vermeille et A La Côte Vermeille d'ailleurs - blanc 2013 et Eglise 2007 y sont désormais à votre disposition, sur la toute nouvelle carte - puis retour par le chemin des écoliers et repas du soir sur la terrasse à La Franqui.

 

Le vendredi matin, c'est en cachette de ma mère

que nous allâmes récupérer Thierry à l'aéroport de ....

Carcassonne Salvaza, sur le coup de midi.

Le vol était à l'heure et nous au bon endroit ! 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0