JE TRICHE ET JE BICHE

La rade de Port-Vendres vue de la terrasse du grill
La rade de Port-Vendres vue de la terrasse du grill

 

 

 

 

Là, ça

nous fait

plaisir !

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons à présent quatre bons chefs sur la côte catalane, dont la cuisine se marie avec nos vins: Patrice Bouthet (Les Jardins du Cèdre), Jimmy Nicaud (Le Don Quichotte), Sashimi Iijima (Le 5ème Péché) et, last but not least, Philippe Bessière à La Côte Vermeille. Vous trouverez cela peu, nous pas. 

 

La grande majorité des établissements des stations balnéaires d'ici ne sont ouverts que quelques semaines par an, tenus par des financiers avant tout, pratiquent des prix hors de proportion avec la qualité offerte et ne font en fait que réchauffer du surgelé et disposer sur les assiettes des aliments tous prêts et en pot. Ce n'est pas la clientèle que Christine sélectionne et ce n'est pas là non plus que j'ai plaisir à voir nos vins.

 

La Côte Vermeille, tout le monde sait que c'est LE spécialiste du poisson sur notre littoral et les deux frangins Bessière, cuisiniers de formation tous les deux même si Guilhelm (maître restaurateur) a émigré vers la salle, partagent avec Christine une ascendance héraultaise. De là sans doute la gentillesse de l'accueil. Si on excepte la rudesse "chambreuse" des Sétois, qui ont leur charme aussi, et le côté parfois hautain de l'aristocratie montpelliéraine, les natifs de l'Hérault sont très souvent enjoués, débonnaires et sympathiques. J'aime beaucoup ce département où l'Occitanie exprime ce qu'elle a de meilleur. 

 

Nous avions mangé dans cet établissement un Saint-Pierre dégoulinant de fraîcheur à la fin de l'hiver 2013, et j'y avais emmené ma mère, la "vioque" de ce blog, en octobre dernier. Croyez-moi, la morue qu'elle avait choisie valait bien nos cabillauds ostendais - le meilleur cabillaud provient de la Mer du Nord, sauf durant la courte période où le "skraï" des Scandinaves peut rivaliser.

 

Nous avions sympathisé et il avait été ensuite conclu après toute une série de conversations très aimables que Christine ferait déguster nos vins en ce début d'année. Pour le renouvellemnt de la carte de ce printemps, on a pensé à nous et j'en suis ravi ! 

 

J'ai l'honneur, le plaisir et la fierté de vous annoncer que vous pourrez boire la Cuvée Civale 2013 (100 % macabeu) dès la mi-mai prochaine dans ce restaurant. Comme la part faite aux poissons de roche et du rivage côtier (avec notamment les petits métiers locaux) est belle, et que le chef sait mettre en valeur le côté iodé et vif de ces prises, je vous garantis que notre vin y fera des merveilles. En outre, les poissons sont souvent présentés rôtis ou cuits lentement en filets, avec un jus court plutôt que des sauces tarabiscotées et lourdes, c'est exactement ce qui convient à notre blanc. Pour l'instant, l'agneau est évidemment à l'honneur aussi. Là, c'est le côté léger et même fruité (bourgeon de cassis) de L'Eglise 2007 (grenache, syrah et carignan), que vous boirez rafraîchi (pas frappé), qui accompagnera la viande.

 

 

Donc, je biche. Mais je triche aussi, car ma photo,

si elle est bien prise depuis la terrasse du grill-brasserie,

remonte à octobre 2013. On en tirera une nouvelle bientôt,

.... je pense. 

 

 

LA CÔTE VERMEILLE 

T°: 04.68.82.05.71

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0