PAS DE POISSON AU MENU

Le "Cèdre" au Roc Blanc (X. Mahaux au centre)
Le "Cèdre" au Roc Blanc (X. Mahaux au centre)

 

 

 

Hier,

Christine et moi

avons reçu

la visite

du Liégeois

de Port-Vendres.

 

 

 

 

 

 

 

Vous savez que nous concevons nos relations avec la clientèle des restaurateurs comme un échange : ils nous font l’honneur de sélectionner nos cuvées à leur carte, tandis que nous leur donnons la possibilité de proposer des vins à haute expressivité que les amateurs ne trouveront pas chez le caviste du coin, et encore moins dans les linéaires de la GD. De même, nous ne sommes présents que dans un petit nombre d’établissements, sélectionnés pour leur excellence et le côté « vrai » de leur cuisine.

 

Nous nous privons ainsi d’une source substantielle de revenus, mais croyons bâtir une relation plus riche humainement et basée sur la durée. Certains me prennent pour un imbécile ou au mieux pour un rêveur naïf : libre à eux. Jamais chez moi une calculette ne prendra la place du centre du plaisir.

 

Hier donc, Xavier Mahaux, le propriétaire de l’hôtel-restaurant Les Jardins du Cèdre à Port-Vendres, son sommelier Cyril, et son beau-frère qui gère des chambres d’hôtes dans le département, sont venus visiter notre vignoble, déguster les nouveautés de la gamme et ... goûter à la cuisine de la maison, réalisée à quatre mains. Dans la mesure du possible, nous ne laissons pas tomber nos approvisionnements à terre, ce qui nous obligerait à cuisiner ... à quatre pattes cette fois !

 

Malgré la date – nous avions le choix – il n’y a pas eu de poisson au menu. Malgré la date aussi, ils ont eu droit à une ... figue, cueillie à la Coume Majou et confite par nos soins, en accompagnement des petits chèvres (trois stades d’affinage) de Guido Collin (Ferme de Couloumé). Surprise, nous avons servi un verre du Cruels de Coume Majou comme accord avec cette gourmandise. Je pense que vous en trouverez bientôt en suggestion au « Cèdre ».

 

Mon illustration du jour, sans nageoire factice accrochée dans le dos, vous montre le trio sur une des pentes du Roc Blanc (voir ICI), qui les a beaucoup impressionnés. Nous n’avons pas eu l’occasion de déguster la cuvée produite sur ce lieu-dit, contrairement à mes plans. Ce sera pour la prochaine fois.

 

 

Merci pour la visite.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Vanessa Brasseur - Mahaux (jeudi, 03 avril 2014 23:16)

    Encore merci pour la belle journée que vous avez offert à mon mari. Il a tout adoré: les succulents vins, le repas copieux et délicieux, la visite et surtout les hôtes, leur accueil, convivialité et leur passion pour le vin et les produits de qualité.
    Nous présenterons les vins du Coume Majou aux hôtes de la Cigalière!

  • #2

    Luc Charlier (vendredi, 04 avril 2014 12:28)

    Et encore, il ne vous a pas tout dit. Au Dallas, on danse encore sur le plateau du bar en criant: "Allez Arlon, allez Arlon, allez!"