SAINT-PONS (FIN) : ET LE COPYRIGHT, BORDEL !

Garde la pose, coco
Garde la pose, coco

 

 

 

 

 

 

 

 

Rectifions

des

calomnies

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, Facebook a crépité, alors que je ne me sers jamais des réseaux sociaux. Je suis un adversaire – à quelques exceptions près – de la notion de « propriété intellectuelle » mais je pense quand même qu’il va falloir que j’appose des « photo © L. Charlier » de temps à autre, pour qu’on rende à Majou ce qui lui appartient.

 

Oui, le cliché publié ICI est « nature », sans aucun bidouillage photoshopesque. Il doit tout aux excellentes conditions de lumière, à la mise en confiance psychologique que j’ai su opérer auprès du modèle et à la vie sereine, loin de tout tracas que celui-ci mène, puisant son bien-être nonchalant dans mon dur labeur à moi.

 

J’ai lu que ... c’est grâce au nouvel objectif ! N’importe quoi. Le fameux « nouvel objectif » est un – très bon il est vrai – Nikkor AF 50 mm 1:1,4 D que j’ai acheté d’occasion il y a déjà quelque temps chez le photographe près de la Place de la République à Perpignan. Il était « état neuf » et on m’a dit que son ancien propriétaire serait passé à un capteur plein format, raison de la revente. Tant mieux pour moi. Il me donne entière satisfaction, cette focale se prêtant bien au portrait en DX. Quand j’avais encore un 24-36 OM, j’utilisais le Zuiko de 85 mm dont le piqué m’enchantait, alors que certains l’ont décrié. C’était à peu près la même chose.

 

Vous voyez que, même si on enlève le vêtement rouge – ou plus exactement si on ne le met pas, car c’est après cette prise de vue que Christine, qui avait froid, a mis une couche de plus – le cliché garde son équilibre. Les lunettes sur le nez, mon modèle présente un peu plus un look « institutrice », ma non troppo, et la photo reste douce.

 

C’est le cerisier qui fait tout !

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0