LES FRAISES DU DÉGOÛT

Aux bords de l'Agout
Aux bords de l'Agout

 

 

 

Chez Auchan

– qu’ils soient maudits –

ils vendent

les fraises

à 79 cents d’euros

la livre !

 

 

 

 

 

 

 

Inutile de vous dire que nous n’en achèterons pas.

Trop cher ?

Que non, pas assez !

 

 

Christine est une Saint-Ponaise, vous le savez à présent. Son diocèse de naissance – ces marches cévenoles-ci sont un haut-lieu du catholicisme, en bordure de l’Aude cathare et à l’ouest des errances camisardes – compte aussi le village de Fraisse-sur-Agout, parfois orthographié Fraïsse (pour la prononciation). Nous y connaissons un charcutier de rêve.

 

Ce qui me fait moins rêver, c’est la politique des prix de la GD et notamment celle pratiquée sur les fruits en primeurs de cette année. J’ai titré, subtilement, les Fraises du dégoût. Outre la tarification des fraises « tout court » venant d’Espagne, ce qui moi ne me gêne pas du tout, les ouvriers agricoles espagnols ont le droit de vivre aussi, même les « garriguettes » de ce pays sont bradées à moitié prix. Or, cette variété-ci, j’en suis sûr, nécessite d’être ramassée à la main, conditionnée très vite, acheminée sans tarder et avec soin (température, chocs) ... Il est impossible de la vendre aux prix pratiqués et de faire un bénéfice cependant.

 

Le but de la GD, car les autres enseignes vont suivre, est une fois encore de faire sombrer les plus petites structures, depuis les producteurs jusqu’aux détaillants. N’y allez pas, chez Auchan, ni d’ailleurs dans les autres supermarchés. N’y allez pas.

 

Et qu’on ne me dise pas que c’est dû à la précocité de la sortie des fraises cette année. Bien sûr, elles sont là tôt : Christophe Comes (La Galinette), qui ne les sert aux clients que quand elles sont réellement mûres et dont l’approvisionnement est super-pointu et local, en propose déjà à sa carte. Mais cela ne change rien à l’affaire. Au contraire, les « gens » seraient plutôt disposés à payer plus cher un produit de saison qui arrive tôt, s’il est savoureux.

 

N’y allez pas !

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0