mar.

03

sept.

2013

MOYENS MIS EN OEUVRE : LA GABEGIE

Sauve qui peut !
Sauve qui peut !

 

 

 

 

Combien coûte un pompier ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne doute pas de la compétence des soldats du feu et il est certain qu’en cas d’incendie, la quantité de personnel mis en batterie doit constituer un gage de sécurité, sauf s’ils s’emmêlent les pinceaux. Là, c’est leur capacité à s’organiser qui compte et ils se protègent mutuellement. Ils sont entraînés à cela. Il faut préserver au maximum leur intégrité physique, je n’en discute pas une seule seconde.

 

Je parle plutôt des interventions lors d’autres accidents, de la route ou bien lors de la pratique des sports, ou encore en cas d’effondrement.

 

L’autre jour, un autocar de tourisme quittait la route et on dépêchait ... 130 personnes pour les secours ?!

 

Hier soir, une terrasse en bois sur laquelle ont pris place 11 personnes s’effondre à Lille. D’après la presse, 90 sauveteurs ont été dépêchés sur place au total !

 

 

On devra m’expliquer l’utilité de tout cela.

 

Ou bien ces personnels sont très mal formés. Ou bien quelqu’un a intérêt à ce que ceux qui ne sont pas salariés touchent une prime pour chaque intervention (clientélisme politique). Ou bien on gonfle les chiffres communiqués aux medias pour donner l’impression qu’on a « fait tout ce qu’il fallait » et ne pas risquer une critique en cas de problème imprévu, ou encore pour justifier les budgets alloués.

 

Enfin, il faudra m’expliquer pourquoi un randonneur de Cerdagne souffrant d’une entorse de la cheville s’est vu évacué en hélicoptère vers l’hôpital de Perpignan. Où est l’urgence, où est le danger ? A qui vont les honoraires perçus pour l’utilisation d’un hélicoptère sanitaire ?

 

Oui, je sais, je râle tout le temps,

mais quand on voit combien

les autres branches d’activités

doivent optimiser leurs resssources

et l’utilisation de leurs moyens,

n’y-t-il pas une anomalie ?

 

 

 

 

écrire commentaire

Commentaires: 0

  • loading